Translate

6 août 2017

La Ballade des Lucioles.


Titre : La Ballade des Lucioles.
Auteur : J.A. Redmerski.
Genre : Romance.
Edition : Milady.
Nombre de pages : 414 pages.
Prix : 18.20€.


Résumé :

Il paraît qu'on n'oublie jamais son premier amour...

« Mon coeur ne bat que pour toi.
Si tu meurs, je perds ma raison de vivre. »
 Elias aime Brooke depuis toujours. À l'époque où ils n'étaient encore que des enfants, il attrapait des lucioles pour elle en attendant de pouvoir lui décrocher la lune. Ivre de liberté, animée par une soif d'absolu qui la fait vivre plus intensément, Brooke est irrésistible. Mais au fil des années, son côté sombre prend le dessus. Refusant de révéler sa fragilité à Elias, elle disparaît sans donner signe de vie. Quand ils se retrouvent, quatre ans plus tard, leur amour est resté intact. C'est alors qu'un drame menace de tout faire voler en éclats. Brooke prend la fuite et Elias décide de partir avec elle : il a juré que plus rien ne les séparerait. À la vie, à la mort.


Extrait :

 - On déballe tout. Tout de suite. Plus de secrets ni de mensonges entre nous.
Je me mis à faire les cent pas, puis me retournai et lui lançai:
- Quand on avait quinze ans et qu'on a dormi chez Lissa pour son anniversaire, je t'ai touché les seins pendant ton sommeil.
Elle en resta muette de stupeur. Je souriais jusqu'aux oreilles.
- Pervers! finit-elle par s'exclamer.
- Ouais, c'est vrai. J'étais un sacré obsédé. D'ailleurs, je le suis encore. Et je le serai toujours. Mais oui, je t'ai tripotée sans ta permission et sans que tu le saches. Et je ne le regrette pas.


Avis :

 Une histoire d'amour brise cœur, dès le début... Ce roman est poignant, bouleversant, c'est un renversement écrit par une plume captivante ; un déversement de sentiment et de ténèbres profondes. Cet one-shot et ce spin-off de « The Edge of Never » est une sorte de note en plus ; certes les personnages ne sont plus les mêmes et le récit est largement plus osé, les thèmes sont durs et sans aucun doute très touchant. En tout cas ce livre comble, que ce soit dans la personnalité des personnages ; étant tous uniques en leur genre, mais encore dans les émotions décritent et transperçantes et dans les rebondissements ainsi que les secrets dévoilés.

Elias est un homme totalement dévoué envers sa meilleure amie, dont il est amoureux secrètement depuis leur première rencontre quand ils étaient enfants. C'est quelqu'un de bien, vraiment ; sauf qu'il idéalise son amie. Je me suis attachée à ce garçon tout de suite, je l'ai aimé pour son courage et sa détermination. Son envie de s'en sortir est présente mais il ne sait comment s'y prendre. C'est un personnage qui veut aider, son meilleur ami tout comme sa petite-amie ; le premier n'accepte pas et la seconde se raccroche à lui jusqu'à le faire basculer dans sa chute. Au fond c'est justement là son problème ; trop gentil, trop loyal, trop « tout ». Il a un cœur pur et pourtant trop grand pour des personnes qui ne le mérite pas forcément. Elias est admirable, sa foi et son envie de justice et d'amour est envahissante, puissante. J'ai senti ce héros jusqu'au bout des doigts et dans l'âme.

Brooke est une femme brisée, détruite. Son esprit est un entre-deux ; la joie et la tristesse s'y mélange. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle est capable de tout. C'est une fille imprévisible, complètement ravagée. Au prix de grand effort, elle essaye de s'en sortir par tout les moyens ; en fuyant et en se retenant par le garçon de toute sa vie, son centre de l'univers ne manque pas de la suivre et de lui donner tout ce qu'il peut. Ce qui ne me plait pas chez cette femme, c'est qu'elle ne rend pas le même amour. Elle est très égoïste, ne pensant qu'à elle. Par contre c'est une héroïne irrésistible par sa sensibilité, émouvante par sa noirceur. Ses décisions sont souvent insencées, sa façon d'agir est de pire en pire avec le temps. Tout n'est pas tout blanc ou tout noir après tout, au fond Brooke défend bien ce message.

Elias accorde beaucoup de chose à Brooke, se jettant cœur et corps dans cette relation. La protégeant du mieux qu'il peut en sachant que ses choix ne sont pas forcément sage, ils ne sont pas raisonnés ; l'amour qu'il ressent est indéfinissable et il est prêt à tout pour cette femme qu'il pense connaître. Brooke à ses petits secrets, ses grandes hontes et une incapacité à s'ouvrir émotionnellement aux autres. Sa famille n'a pas arrangé les choses, la jugeant comme tout le monde. Son seul repère étant Elias, l'unique personne à la prendre tel qu'elle est. Elle le fait tomber dans son gouffre, sans s'en rendre compte. Elle l'aime trop pour accepter une séparation, choississant de fuir avec lui avec le peu qu'ils ont. Tout tourne en catastrophe mais rien ne la décide à trouver une solution et encore moins à se présenter devant la justice. Leur relation est malsaine, malgré que ceci ne se voit pas au premier coup d'œil. C'est au fur et à mesure qu'on perçoit leur couple comme une arme et un moyen de ne pas être seule pour Brooke ; comprenant qu'Elias la magnifie un peu trop, ayant aveuglément confiance et foi en elle. Toutefois la beauté de leur amour fait rêver, je pense qu'il faut avoir un amour inconditionnel comme Elias et une fibre sensible semblable à Brooke.

Tate est l'un des protagonistes secondaires mais c'est le seul pour lequel je me suis prise d'affection. C'est un héros très présent dans le roman, accomplissant le rôle de l'ange gardien pour Elias et Brooke. Il est ouvert d'esprit, vivant presque la même aventure qu'Elias ; il le conseille et ne le juge pas.

L'intrigue est passionnante, bien construite. Chaque action et révélation ne manque pas de surprise ! Le suspense est une boule de feu, quand les secrets explosent alors c'est comme un tremblement de terre. L'originalité est de mise, tout compte fait ; entre l'aventure que rencontre Elias et Brooke et la maladie de cette dernière, les sujets abordés dans la synopsis respire de bon sens, de message et d'espoir. Cette authenticité et sincérité fusionne parfaitement avec les émotions, j'ai tout éprouvé avec cette œuvre me laissant parfois au bord des larmes ou de l'inquiètude. C'est un roman obscur, suffisamment pour être éclatant de lumière dans le final. Je me suis laissée happer par ce récit magnifique et poignant. Un voyage sur l'existence, sur la manière de percevoir la justice et le monde entourant ceux qui ne correspondent pas à la normalité, c'est un ouvrage s'inspirant sur la différence.

J.A. Redmerski est une auteur accomplie, sa plume étant l'une dès plus belles que j'ai pu lire jusqu'à maintenant. Son écriture m'envoûte à chaque fois, dans chaque instant et dans tout les styles. « La Ballade des Lucioles » est écrit avec beaucoup d'émotion mais aussi avec plusieurs facettes opposées. Ce que j'aime avec cette écrivaine c'est pour ainsi dire son talent de mettre le point de vue de l'homme et de la femme avec autant de naturel. Le fait est que sa plume est riche, rythmée et absolument agréable à lire. Les sensations peuvent être puissantes comme subtiles, ce que j'apprécie par-dessus tout, c'est sincèrement le côté presque réel du récit. Véridique.

Ce n'est malheureusement pas un coup de cœur pour moi, toujours est-il que je suis conquise par ce roman. Elias et Brooke sont deux personnages naturels, ils montrent la diversité de l'univers. Une histoire sentimentale complexe, difficile ; mais tellement belle... J'en suis encore toute retournée. Les émotions m'ont souvent fait mal au cœur. Et la plume sublime de J.A. Redmerski ne peut qu'installer des frissons, rajoutant toujours du charme. « La Ballade des Lucioles » est une promenade, loin de la légèreté mais pleine d'amour et de rédemption ; cependant la délicatesse tient une place importante.


Note :
9.5/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez un commentaire