Translate

2 avr. 2018

Sous le même ciel.


COUP DE COEUR ♥.

Titre : Sous le même ciel.
Auteur : Erika Boyer.
Genre : Romance.
Edition : Autoédité.
Nombre de pages : 367 pages.
Prix : 3.99€ / 15.90€.


Résumé :

 Alejandro n’a eu d’autre choix que de suivre ses parents qui ont décidé de quitter l’Espagne pour s’installer en France. Taciturne et introverti, il a peur de ne pas réussir à trouver sa place dans ce nouvel environnement et s’inquiète que ses différences l’empêchent de se faire des amis.

Mais ses craintes se meurent lorsqu’il rencontre son voisin, Hugo. Jovial et chaleureux, ce dernier aime l’accent hispanique du garçon d’en face, tout autant que son prénom et ses étonnants cheveux longs. Alors, aussi vite que le permet l’innocence de leur jeune âge, les deux enfants se lient d’amitié.

Sous le ciel de la Ville d’Hiver, Alejandro et Hugo deviendront des hommes. Ils découvriront l’amitié et l’amour, et embrasseront la vie pour en comprendre le véritable sens.


Extrait :

 - Je suis tombé amoureux d'un garçon vraiment incroyable. Gentil, intelligent, tendre, un peu magicien...
Il en avait dit assez. Alejandro plongea ses yeux suppliants dans ceux de Hugo. Il ne pouvait pas en dire plus, il était tellement effrayé à l'idée de tout gâcher. Son coeur frappait contre sa poitrine et le faisait souffrir. Alors il demanda silencieusement à son ami d'abréger ses souffrances, de ne pas le torturer. Et comme toujours, le magicien le sauva.
- Je suis encore vierge ou toutes mes chansons d'amour parlent de toi, dit Hugo à voix basse.
Il n'était pas vierge, Alejandro le savait de source sûre puisque son ami le lui avait confié un jour. Il avait perdu sa virginité au collège avec sa petite amie de l'époque : Isabelle, qui se faisait toujours appeler Belle. L'Espagnol avait toujours détesté cette fille, en partie par jalousie mais pas que, et la réciproque était vraie. Après un an et demi de relation, les deux s'étaient séparés parce qu'Isabelle déménageait. Alejandro en avait été ravi, même s'il avait fait au mieux pour cacher sa joie devant Hugo.
Ainsi, si la première proposition était fausse, la seconde ne pouvait qu'être vraie. Toutes les chansons d'amour écrites par Hugo parlaient de lui. Il en avait écrit tellement... Des paroles lui revinrent à l'esprit, lui faisant perdre finalement la tête.
« Pardon d'être cruel
Mais je donnerais cher pour
t'enchaîner
Pour l'éternité
Quitte à te couper les deux ailes
I'm in love
You don't know how much in love »
Pour la énième fois de la soirée, son coeur entama une course folle. Les doigts de Hugo glissèrent sur le dos de sa main et il en eut le souffle coupé. Il n'en était pas sûr mais il avait l'impression que son ami se rapprochait progressivement de lui, prêt à l'embrasser. Mais peut-être n'était-ce qu'une illusion...


Avis :

 Avant tout, je suis reconnaissante envers Erika Boyer de m’avoir permise de lire ce roman, de tout mon cœur. Au début, j’ai vibré avec « Sous le même ciel », une belle histoire d’amitié où l’amour se forme. Et puis, la joie des premiers émois, de la vie ; pendant une bonne partie de l’œuvre. Sauf, que le bonheur avec un grand « B » n’existe pas et l’auteur le fait exceptionnellement bien comprendre. Je ne vais pas révéler le thème du livre, le vrai sujet ; tout simplement pour que vous ressentiez le même choc, les mêmes bouleversements que moi. Prenez des mouchoirs, je n’ai pas seulement pleuré avec ce bijou ; j’ai craqué, comme un raz-de-marée. Pour le coup, j’aime et je déteste ce livre. Tellement beau, vivant, palpitant d’amour, donnant de l’espoir ; jusqu’au moment où le drame se passe, jusqu’à la révélation qui m’a détruite le cœur. C’est difficile d’expliquer à quel point un récit peut vous toucher, vous émouvoir ; tout le monde ne ressent pas la même chose pour la même œuvre. Moi, Erika m’a tout bonnement anéanti de l’intérieur, mais ce n’est pas négatif, bien au contraire. C’est ça que je veux dans un roman, toutes ces émotions, tout ce bonheur, toute cette tristesse – en même temps, dans un équilibre, où les sentiments deviennent précaires.

Alejandro quitte l’Espagne pour la France, toujours enfant ; à la limite de l’adolescence, il doit suivre ses parents. Pour lui, ce n’est pas une bonne nouvelle, timide et mal dans sa peau ; avec une profonde souffrance sur le fait de savoir s’intégrer. En effet, ce jeune garçon est plutôt calme, ne faisant pas de sport et possède un style efféminé. C’est sûr, avec les mentalités d’aujourd’hui ; on se fait vite maltraiter. Que ce soit au primaire, collège et lycée. Les autres ont peur de la différence. Et, il rencontre son voisin ; du même âge. À partir de là, il devient son meilleur ami, son centre, son axe. Avec lui, Alejandro est lui-même, du moins en grande partie. Puisqu’il en tombe amoureux, peut-être dès leur première rencontre. C’est un amour pure et simple au début, jusqu’au moment où la puberté apparaît et que le désir se fait ressentir. Il n’ose pas dire à son meilleur ami qu’il aime un garçon et qu’en plus c’est « LUI ». Il se révèle pendant un jeu de confidence, avec une panique certaine ; on sent son cœur battre à mille à l’heure, sa respiration coupé. Un jeune homme charmant, pour lequel je me suis attachée sincèrement. Un vrai coup de cœur, je me suis légèrement retrouvé dans son histoire personnelle.

Hugo est le garçon populaire, connu de tout le monde dans la ville d’Hiver. C’est un garçon adorable, confiant sans trop l’être. Pourtant, il n’est pas toujours lui-même ; sauf avec Alejandro. Ses besoins de solitudes, à admirer le ciel m’ont touché. C’est un personnage pour lequel je me suis pris d’affection au fil de ma lecture. De plus, ses erreurs le rendent entièrement humain, c’est cette réalité sur lui qui est belle. Sa douceur, sa compréhension, son ambition ; chaque qualité le met indubitablement en valeur ; tout comme ses petits défauts dont la peur, une certaine fuite et une difficulté à s’exprimer sur le plan émotionnel. C’est un grand homme, un héros moderne et pourtant saisissant. Il n’est aucunement idéalisé par Alejandro, il est juste ce qu’il est, avec ses particularité et ses imperfections. Tous l’admirent et l’aiment.

Benito, est le frère d’Alex. J’ai beaucoup aimé ce protagoniste secondaire, sage dans sa tête et d’une bienveillance émouvante. Un petit frère soutenant et protégeant son aîné, c’est tellement beau l’amour fraternel. Entre eux, il n’y a pas de jalousie, juste de la fierté. Melody, est la meilleure amie d’Hugo. Difficile de ne pas apprécier cette héroïne ; elle est forte et drôle. Malgré tout, on n’en sait peu sur elle, toutefois ça ne m’empêche pas de faire une brève parenthèse sur sa personnalité. Différente et plutôt proche des garçons, sans pour autant être dans la séduction avec eux, puisqu’elle est de préférence intéressée par les filles. Greenie est un géant, un homme sûr de lui et de ses armes pour mettre les femmes dans son lit. En dehors de ça, c’est quelqu’un de très gentil, plaisant. Quand il est là, dans l’histoire ; il rajoute une note légère. Pour Laurent, c’est différent ; je me suis attachée à lui. Vraiment. Ses sentiments m’ont plu et fait mal. Je ne saurai expliquer cette émotion que j’ai ressentie avec lui. Simple, naturel et son récit sur le fait qu’il n’est jamais tombé amoureux est étrange, tout en étant poignant.

Le récit se découpe en 3 parties, au début le déménagement et les rencontres, avec la construction de l’amitié entre Alejandro et Hugo. Ensuite, un intermédiaire se ressent, comme une pause dans l’histoire. Cette parenthèse donne de la joie puisque la relation entre nos deux héros est enfin réelle et très heureuse. Et puis, le dernier épisode ; le dénouement. Dans celui-ci, c’est intense, nous sommes emmenés à pleurer avec les personnages. Pour moi, c’est une synopsis originale mais surtout authentique. Une grande sincérité et un beau sujet sont abordés dans cette œuvre. Avec une romance pleine de pureté, d’une beauté sans nom. C’est un livre sur l’espoir, sur les doutes, sur la différence, sur le bonheur, sur l’existence. En effet, « Sous le même ciel » est un tout, un univers de sentiments.

Erika Boyer est impressionnante avec ce roman, c’est son meilleur évidemment ! Celui qui pour moi est le mieux abouti, que ce soit dans la construction de nos héros et de leur développement à chacun, ainsi que l’évolution de leur vie. Tout en ayant une richesse inouï dans les émotions. Sa plume est magnifique, mise en valeur avec l’histoire en elle-même. Une écriture fluide, avec des « lettres » avant chaque début de chapitre ; donnant un vrai plus. Elle ne favorise aucunement les thèmes simples à aborder, elle cherche sans cesse plus haut et plus fort que précédemment.

En quittant Alejandro et Hugo, j’ai eu mal au cœur. Je me suis réellement prise d’affection pour eux et pour leur amour. Un récit tout simplement sublime, avec des bouleversements inattendus où les larmes ne peuvent s’empêcher de couler. Je ne pensais pas pleurer autant avec ce livre, j’en suis encore toute retournée de cette lecture. Un coup de cœur, les sentiments sont comme un boomerang, ils nous reviennent en pleine face. Déjà, le début est captivant ; le côté amitié contre amour. Et la suite n’est peut-être pas à la hauteur du commencement et du dénouement, toutefois on l’aime quand même. Ce milieu, cette seconde partie est le répit, le petit soleil avant l’orage. « Sous le même ciel » possède cette harmonie parfaite, le dosage idéal entre légèreté et gravité, beauté contre horreur. Le mélange extraordinaire, une histoire d’amour exceptionnelle et émouvante, une plume où la poésie rencontre la magie et des péripéties surprenantes.


Note :
10/10.

1 commentaire:

  1. Comment poster un commentaire à la hauteur de ce que j'ai ressenti en lisant votre chronique ? Quel bonheur de voir que vous avez apprécié l'histoire d'Alejandro et Hugo, qu'ils vous ont touchée et qu'ils ont pris vie dans votre esprit. Il n'y a pas plus beau cadeau pour un auteur que de voir que ses personnages ne sont pas seulement vivant dans son coeur, qu'ils le sont aussi dans celui de ses lecteurs. Je vous en remercie sincèrement.
    Je suis vraiment émue par vos mots, d'autant que vous avez lu mes deux premiers romans et avez pu les "comparer" (même si les styles sont assez différents), c'est très intéressant pour moi de lire vos avis et de voir ce que vous avez aimé ou non dans chacun de mes livres.
    Quoi qu'il en soit, je suis particulièrement heureuse que celui-ci vous ait plu parce que c'est mon petit préféré (♡) et je vous remercie une fois de plus pour cette superbe chronique qui m'a beaucoup touchée.

    RépondreSupprimer

Laissez un commentaire